La Barbade, ses villes, son histoire

La Barbade est une île urbaine : 286 000 habitants pour une île quatre fois plus petite que la Guadeloupe (qui compte en gros 400 000 habitants), ça fait du monde au mètre carré. L’activité se concentre principalement au sud à Bridgetown, la capitale. C’est par là que je vais vous faire commencer la visite. Ensuite, on remontera vers le nord mais ça ne prendra pas longtemps, tout se passe à Bridgetown…

Bridgetown

C’est une ville pleine d’animation qui peut se faire à pieds sur quelques heures. Il n’y a pas moult à visiter mais en arpentant les rues, on a pu admirer quelques beaux bâtiments tels que le Parlement, et voir de très jolies églises comme celles de Saint Mary’s church (il y en a plein sur l’île mais je ne pourrais pas vous en parler, je n’ai aucune affinité particulière avec ce genre de bâtiment. C’est ma copine Laurence qui va être déçue, elle fan de l’art des églises).

parlement, Bridgetown, La Barbade, vivre sur une île...pour une citadine

Le Parlement

port, Bridgetown, La Barbade, vivre sur une île...pour une citadine

Mignon le port !

En fait, on était surtout venus pour voir le Kensington Oval, le stade de cricket. Il n’y avait pas de match de prévu pendant la semaine et c’est bien dommage parce que ça doit être impressionnant. C’est LE sport national. A l’école, les élèves ont la possibilité de choisir entre le cricket, le foot ou le basket. La guide était super pas sympa mais la visite vaut le détour.

Kensington oval, Bridgetown, La Barbade, vivre sur une île...pour une citadine

Le Kensignton Oval, le stade de cricket

Kensington oval, Bridgetown, La Barbade, vivre sur une île...pour une citadine

On a pu assister à un entrainement 🙂

Pour le côté historique, c’est dans le quartier historique Garrison, que ça se passe. Il est classé patrimoine mondial de l’UNESCO et concentre tous les musées et bâtiments historiques. On a choisi d’en faire deux :

  • Le musée de la Barbade, installé dans une ancienne prison militaire, qui retrace l’histoire géologique et historique de l’île. On apprend que La Barbade est la seule île des Caraïbes restée constamment anglaise. Petit moment de fierté durant la visite quand j’ai vu que l’Alliance Française était partout sur les murs et bien intégré dans la communauté des historiens de l’île.
  • barbados museum, Bridgetown, La Barbade, vivre sur une île...pour une citadine

    L’ancienne prison militaire. Photos interdites à l’intérieur

    barbados museum, Bridgetown, La Barbade, vivre sur une île...pour une citadine

    mais à l’extérieur oui !

  • La maison du seul et unique voyage de Georges Washington. Les barbadiens aiment à penser que c’est ici que son avenir politique a basculé. Venu profiter du climat dans l’espoir de soigner son frère atteint de tuberculose, le jeune anglais a commencé à s’intéresser de près aux stratégies militaires et a fait grande impression auprès de nombreux gouverneurs.
  • Maison de Georges Washington, Bridgetown, La Barbade, vivre sur une île...pour une citadine

    La maison de Georges Washington

    Maison de Georges Washington, Bridgetown, La Barbade, vivre sur une île...pour une citadine

    On était hors saison mais on peut venir dîner d’époque avec le G. Washington du passé certains soirs !

Le Concorde Experience, en périphérie de Bridgetown

Bon, là, j’ai failli m’étrangler en voyant le prix pour visiter un hangar avec un seul avion (20 dollars US pour 45 min de visite). Et que personne ne me dise que j’aurais pu visiter l’intérieur d’un concorde au Bourget parce que ça pourrait m’agacer. Mais restons positifs, La Barbade faisait partie des quatre destinations de l’avion et ça m’a permis d’en apprendre un peu plus sur l’aviation et le mur du son. Merci la mise en scène de la visite guidée dont les anglo-saxons ont le secret.

Concorde Experience, aéroport, Bridgetown, La Barbade, vivre sur une île...pour une citadine

Le Concorde, dans son hangar

Concorde Experience, aéroport, Bridgetown, La Barbade, vivre sur une île...pour une citadine

J’aurais pas aimé être une hôtesse. Vous avez vu la jupe ?…

La ville balnéaire de Holetown

Hormis pour le snorkeling au Folkestone Marine Park, je n’ai pas trop accroché avec cette ville. C’est ici qu’on peut trouver tous les magasins de luxe, les grands hôtels et les superbes villas avec vue imprenable sur la mer.  Mais au-delà du décor Disney et de quelques sports nautiques il n’y a pas grand chose à faire. Et l’aspect désertique hors saison ne m’a pas donné envie d’y passer la journée. Après, il convient de nuancer mon propos (je kiffe cette expression, elle fait soutenu vous ne trouvez pas ? 😉 ), je ne venais ni pour les plages, ni pour les sports nautiques.

Holetown, ville, La Barbade, vivre sur une île...pour une citadine

Les magasins, seul point d’intérêt de la ville

La visite décevante de la distillerie Saint Nicholas Abbey

Par contre, même s’il y a des distilleries en Guadeloupe, ça ne m’a pas empêchée d’aller en visiter une autre :). Pour 20 dollars US, on a une visite guidée, un punch (avec ou sans rhum) et la dégustation de deux rhums. Il n’y avait que des bonnes critiques par rapport aux concurrents Mount Gay, Foursquare et West Indies, et on y allait plus pour acheter un de leurs rhum vieux, uniquement commercialisé ici. Mais rien de transcendant par rapport à un site guadeloupéen dont la visite est moins chère. C’est dans ces moments qu’on se rend compte de l’impact des subventions en France. Culture, sports, nourriture, etc…le même produit ici coûte au moins deux fois plus qu’en Guadeloupe.

Saint Nicholas abbey, distillerie, rhum, La Barbade, île, vivr sur une ile...pour une citadine

L’intérieur de la maison est resté d’époque et très chouette

Saint Nicholas abbey, distillerie, rhum, La Barbade, île, vivr sur une ile...pour une citadine

PS, quand je parle de deux verres de rhum, je parle bien sûr de fonds de verres..

Saint Nicholas abbey, distillerie, rhum, La Barbade, île, vivr sur une ile...pour une citadine

Par contre, le site est superbe.

C’est la fin de la visite « humaine de l’île. La semaine prochaine, je vous parlerais de l’histoire naturelle de l’île qui est sacrément intéressante pour ce si petit bout de terre !

Infos pratiques

Kensignton Oval : 10 dollars US la visite guidée – President Kennedy Dr à Bridgetown.

Musée de La Barbade : 10 dollars US – Dalkeith Rd à Bridgetown.

La maison de Georges Washington : 10 dollars US la visite seule. 20 dollars US en incluant la visite des tunnels (créés pour fuir en cas d’invasion française). A deux pas du musée de La Barbade.

Concorde Experience  à côté de l’aéroport. 20 dollars US la visite guidée.

Saint Nicholas Abbey : à Saint Peter. 20 dollars US la visite.

Publicités

N'hésite pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s