Note à l’intention des vacanciers qui comptent partir chez leurs amis

Avant de lire cet note, sachez qu’elle a été réalisée à l’issue d’une conversation sur la vie d’éloigné (=expat mais en France) et sur le retour d’expérience de plusieurs de nos compatriotes. Tout ne vient pas de nous mais ces anecdotes se sont bien produites.

Chers vacanciers, l’été arrive à grands pas. Vous devez être en train de préparer votre coupure estivale et je m’en réjouis. En Guadeloupe, contrairement à la Métropole, notre saison touristique s’achève. Après un remplissage de 15 jours par mois depuis janvier, notre chambre d’amis et nous-mêmes allons nous retrouver pour nous reposer.

Madame Papillon a du succès et nous remercions du fond du coeur la famille et les amis qui ont fait le long trajet jusqu’ici. Nous avons revécu Noël tous les mois et vous vouons une reconnaissance éternelle pour les saucissons, la raclette, le Jägermeister, et même le caviar directement venu de Russie (celui-là, c’est pour le côté j’me la pète 😉  ).

Merci aussi à Google Agenda qui nous a fourni une aide précieuse dans l’organisation de l’accueil. Mine de rien, entre la logistique et les visites, accueillir des invités, c’est du travail (je me suis même improvisée guide touristique, c’est très sympa !). Nous sommes conscients qu’il n’est pas toujours facile de vivre en communauté et que nous avons tous une manière de vivre qu’un autre ne pourrait pas supporter/comprendre/subir (rayer la mention inutile). Certaines fois, nous en avons fait les frais… Voici une liste -un peu piquante- de ce que nous avons vécu et qui nous a marqués :

Vous êtes en vacances, pas nous

  • Non, on ne va pas boire d’alcool tous les jours comme vous.
  • Accras, bananes flambées, boudins, etc…, c’est gras, c’est frit, on aime bien. Mais non, on ne va pas en manger tous les jours. Quand on privilégie la verdure vs une spécialité du coin, ce n’est pas pour faire les difficiles… Non, c’est plutôt qu’en enchaînant toutes ces spécialités 15 jours/mois, on frôle la crise d’obésité.
  • Non, on ne va pas faire toutes les excursions avec vous. Déjà parce qu’à la 15ème fois, on n’arrive plus forcément à apprécier, et ensuite parce qu’on se serait déjà faits virer si on se mettait en congés toutes les deux semaines.
  • « On fait quoi aujourd’hui ? ».. Moi, je bosse, toi, je ne sais pas…

On est très heureux de vous accueillir …

  • … et on apprécie fortement que vous nous consultiez sur vos dates de venue.
  • On a aimé ceux qui nous ont demandé combien de temps ils pouvaient rester. Ceux qui nous l’ont imposé, un peu moins…
  • … On est conscients qu’il faut au moins 15 jours pour en profiter, ce qui ne nous pose aucun problème. Au-delà, on n’est pas contre le fait que vous preniez un bungalow, ça nous permet de nous retrouver.
  • On sera vexés si on se rend compte que vous venez surtout pour la Guadeloupe, pas vraiment pour nous...

  • ..A l’inverse, ne venez pas uniquement pour passer toutes vos journées avec nous, c’est une question de dosage après tout.

Vous êtes ici chez vous. Toutefois…

  • Les questions : « Tu nous a fait quoi à manger ce soir ? »/ « Dis donc t’as pas fait les courses? le frigo est vide ! »/ « Tu as racheté des bières? » risquent de nous irriter.
  • Pour le ménage, ce sera un peu la même. Vous pensez peut-être que nous avons comme vous une femme de ménage qui vient toutes les semaines (merci les CESU, c’était le luxe de ma vie, RIP ancienne boîte 😦  ) Mais non.. Si vous partez sans avoir rien nettoyé, sachez que nous n’aurons absolument aucun remord à faire la même chose chez vous..
  • On sait s’adapter mais pas tout le temps… Quand vous nous faites la surprise de rester à la maison avec nous alors que vous deviez partir pour le quatrième jour consécutif, sachez qu’on a peut-être prévu de danser une choré ridicule, chanter à tue-tête, regarder une série girly nulle nulle nulle toute la journée sur l’écran principal de la maison (j’avoue, ça c’est moi, vous n’avez pas idée de mon degré d’addiction à Pretty Little Liars, Drop dead diva, Gilmore Girls, Two broke Girls, Hart of Dixie et j’en passe)…. bref, tout ce que nous n’oserions pas faire quand vous êtes là, sous peine de ne plus jamais vous revoir…  A votre grande surprise, et nous nous en excusons, notre humeur au moment de votre annonce ne sera peut-être pas celle que vous attendiez..

  • Lorsqu’on vous dit qu’on est en coupure d’eau et qu’il faut l’économiser parce qu’on est 8, on n’est pas des radins… Il y a véritablement des coupures d’eau en Guadeloupe et notre citerne n’est pas illimitée… Quand vous prenez des douches de 20 minutes tendance bain, qu’on passe derrière et qu’on râle, c’est parce qu’on n’a VRAIMENT plus rien..

Nos conseils sur l’île plusieurs semaines avant d’arriver

  • La vie en Guadeloupe, c’est cher. Quand on vous prévient en avance qu’il faut prévoir un certain budget, il faut nous croire… Ou ne pas pester tous les jours contre le coût de la vie une fois sur place, c’est selon..
  • Quand on vous dit que les transports en commun sont quasi inexistants et qu‘il faut impérativement une voiture, ON EST SÉRIEUX.
  • Généralement, il y a un message subliminal là-dedans : louer une voiture.. (exit ici ceux qui n’ont pas le permis)
  • Si vous ne le faites pas, en derniers recours, on vous prêtera la notre, mais si vous pouviez éviter de compter là-dessus, ce serait sympa..
  • Restons sur la voiture que l’on vous prêtera lorsqu’on s’absentera. Nous sommes plusieurs à reçu l’appel suivant : « eeeuh ta voiture a eu un problème.. ». On sait bien qu’avec la conduite un peu particulière en Guadeloupe, ce n’est probablement pas votre faute (on en parlera à la rentrée). C’est juste qu’on aurait préféré que ça nous arrive à nous plutôt qu’à vous..

 

Qu’on vous rassure, même si on n’est pas des tyrans et qu’on organise des concours de ventre-glisse sur la terrasse de la maison (jeu qui consiste à prendre de l’élan avec le hamac et glisser le plus loin possible sur le carrelage mouillé), il nous arrive aussi d’être chi…, exigeants, pas adaptables, égoïstes, râleurs etc, etc... Comme le dirait ma copine Lulu, on ne connaît jamais vraiment quelqu’un tant qu’on n’est pas parti avec… Mais le savoir avant de partir permet de désamorcer bien des crises et peut-être même d’éviter quelques ruptures amicales..

ça, c’est plus ou moins le concept du ventre glisse


Publicités

4 réflexions sur “Note à l’intention des vacanciers qui comptent partir chez leurs amis

  1. Moi je veux bien venir pour les glissades sur la terrasse, ça a l’air top !
    Et plus sérieusement, je comprends à quel point c’est chiant, les gens qui te « proposent » leur présence, mais qui ne respecte pas ton environnement.. xx

N'hésite pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s