Quand Papillon et Marion sont en désaccord sur la consommation…

Pour clore notre été gastronomique, j’avais envie de vous parler humeur sur la difficulté de consommer en Guadeloupe. Pour l’anecdote, cet article ne me serait jamais venu à l’esprit si je n’avais pas eu à faire 5 magasins avant de trouver une pate feuilletée à 4€ un soir où on avait un dîner..

En plus de ça Papillon, tu n’as pas de chance, j’essaie depuis quelque temps de consommer responsable et durable et je trouve que tu me mets pas mal de bâtons dans les roues ! 😦 On ne va pas traiter les produits un par un ce serait trop long mais voilà dans les grandes lignes pourquoi on n’arrive pas à s’entendre :

On paie plus cher

Pour ce qui est des prix, ce n’est pas un mythe, vie insulaire oblige, on paie entre 30 à 50% plus cher les produits importés. Les produits laitiers et la charcuterie sont devenus un luxe sauf en cas d’offres « prix container ». Sur les produits frais, je me suis mise à accepter. Sur les produits épicerie avec une date de péremption à plus d’un an, un peu moins.

Tu me diras, je n’ai qu’à consommer local, ça me coûtera moins cher et je suis d’accord. Sauf qu’ici, les prix fluctuent. 1 Kg de tomates oscillera entre 50 centimes et 2.99€ en fonction des conditions météorologiques et de la saison. Ce n’est pas une blague ! On a même vu une pointe à 12€ le kg de citrons verts au lieu de 3€ en temps normal lorsqu’une maladie s’est abattue sur les citronniers locaux. Et là, tu peux toujours essayer de négocier, tu n’obtiendras rien ! C’était la première fois que j’entendais parler de vol et de traffic de citrons verts.

prix légumes, guadeloupe, consommer

Ici, les prix quand ça va chez mon maraîcher. Un peu plus bas dans l’article, le prix des aubergines, à deux semaines d’intervalles, chez un grand distributeur..

 Consommer local, ce casse-tête

Et puis finalement, manger local, c’est où ? Si ça ne vient pas de Guadeloupe, qu’est-ce que je dois choisir ? Du made in France à 8 000 km, République Dominicaine à 910 km, ou plutôt Surinam à 1600 km ? Non parce qu’en termes de transport et de pollution, ça change la donne…

Attends, ce n’est pas tout ! Quand tu cherches à manger 100% péyi, si tu commences à regarder l’origine de tes aliments, tu peux avoir des sueurs froides. Prenons les produits de la mer. On a beau habiter une île, les grandes surfaces sont prêtes à tout pour trouver moins cher. Sache que si ton poisson ou tes ouassous viennent de la mer des Caraïbes, c’est exceptionnel ! Je ne te parle pas du poulet qui vient très souvent des Pays-Bas ou, pire de l’UE (et là, ça devient le drame pour moi). Pourtant, le poulet fait partie des basiques en Guadeloupe… Je n’ai pas étalé mes recherches aux restos, j’ai peur de ne plus pouvoir y aller si je deviens trop à cheval sur la provenance et l’éthique.

consommer, guadeloupe

produits locaux… importés des pays moins chers

Le problème du choix

Dans les coins où il n’y a que des supermarchés, les consommateurs n’ont pas le choix et se font clairement aligner. Et on ne les incite pas non plus à consommer local. Je vous laisse regarder la photo ci-dessous, la comparer avec la première image de l’article, c’est assez parlant…

consommation, guadeloupe

Quand on ne t’incite pas à manger un poivron de Guadeloupe…

Et impossible de trouver des œufs élevés en plein air (ah si, mon voisin qui fait payer 4.50€ les 6…), à moins de les importer…Bien-être animal vs pollution vs prix, il faut choisir.

Malgré tout, je m’estime chanceuse. Dans le village où j’habite, les produits viennent du champ juste derrière le magasin, le poissonnier vend sa pêche du jour et j’ai réussi à trouver de la viande locale avec la marque l’Eleveur. C’est plus difficile qu’à Paris, mais j’y arrive.

consommer, viande locale, Guadeloupe

On peut trouver de la viande locale à des prix normaux

Ah oui, j’ai failli oublier ceci : en Guadeloupe, quand y’a plus rien, y’a plus rien

rayons vides

Publicités

11 réflexions sur “Quand Papillon et Marion sont en désaccord sur la consommation…

  1. Ah ouais quand même ! Ca ne doit pas être simple tous les jours de faire ses courses. Et dire que je me moque de ma soeur et ses poules, elle pourrait faire un sacré commerce ici avec ahah
    La dernière image des étagères vides ca me rappelle le jour de l’annonce avis de tempête, tout avait été dévalisé, mais bon c’était exceptionnel.
    Vive les jardins potagers en tout cas dans ces cas là… Bon courage à toi pour les courses…

    • Ouh elle a bien raison ta soeur ! Elle ferait fortune par ici:). Et j’ai essayé de faire pousser des tomates… ça n’a marché que quand les copains aux mains vertes nous ont rendu visite… Mais tu as raison, je vais m’y remettre !

  2. Tout ça est tellement vrai… nous vivons la même chose ici en Calédo… Consommer local? oui mais à quel prix?! nous nous fournissons direct aux producteurs par le biais de paniers de légumes et quand on voit la différence des prix…

  3. bon mais les haricots verts frais à 0,99€ je n’en ai jamais mais alors jamais vu en Métropole, 5€ au plus bas et puis les bananes plantains, l’arbre à pain, les patates douces, les avocats super crémeux ,les mangues de folie, les citrons verts riquiqui mais super gouteux c’est pas en Provence qu’on les trouve. Pour le reste je suis d’accord c’est plus cher. Je me suis faite avoir pour de l’eau gazeuse locale…j’ ai bien touchée en passant en caisse 7,50 les 6 bouteilles !!!! Le Rhum est moins cher !!!!

N'hésite pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s