10 choses à savoir sur la conduite en Guadeloupe

Je n’aime pas conduire. Mais au vu de la fiabilité des transports en commun en Guadeloupe, j’ai du m’y remettre.

De la même manière que les parisiens roulent différemment des marseillais et des lyonnais, les guadeloupéens ont leur manière à eux de conduire. Mais il y a une différence essentielle. Quand tu habites une île, si tu n’as jamais voyagé, tu n’as aucun élément de comparaison pour savoir comment tu conduis. Et crois-moi, ça change tout ! Voici 10 particularités à connaître avant de s’aventurer sur les routes de Papillon :

Sur la route, tu ne dois pas être pressé

1/ Pour faire 80km, tu mettras deux heures. Pourtant, tu auras l’impression de bien avancer ! Mais si tu fais la conversion en km/h, ça fait long..

2/ Ici, pas d’autoroute, seulement quelques deux fois deux voies à 110km/h max. Certains vont plus vite. En grande majorité beaucoup moins… 90km/h sur ce genre de route, c’est une bonne moyenne. Pour une nationale, à 70km/h pour une route limitée à 90, c’est bien.. Il peut arriver d’atteindre des pointes à 45km/h sans possibilité de doubler. A cette allure, tu profites pleinement du paysage..

conduire, guadeloupe

Ici aussi, il y a des bouchons… Et moins de routes pour les éviter.

bouchons.2

Tu n’as pas non plus le même sens des priorités

3/ En cas de bouchons- c’est-à-dire tous les jours– les guadeloupéens sont très courtois, ils te laissent des priorités qui n’existent pas et te font même des appels de phares pour que tu passes devant eux. Super gentil ! Le problème, c’est qu’ils le font aussi quand il n’y a personne. Du coup, attends-toi à piler s’il y a une voiture qui attend au stop 200 mètres plus loin, le conducteur lui cèdera probablement la priorité..

4/ A l’inverse, je te conseille de te méfier de la voiture qui est au stop 200 mètres plus loin. Parce que le conducteur n’a pas forcément envie d’attendre que tu passes avant de s’insérer. Et si tu crois qu’il va accélérer pour fluidifier le trafic, tu vis dans le faux. C’est toi qui va devoir ralentir et t’adapter. Certains conducteurs sont tellement habitués à conduire de cette manière qu’ils leurs arrivent même de ne plus te voir quand ils s’insèrent. Oui oui oui, ça m’est arrivé ! Une chance que la route soit grande et que personne ne soit en face à ce moment là…

5/ Dans les centres villes traversés par une belle ligne droite bardée de stops pour s’y insérer, il y a une spécialité : transformer les stop en priorités à droite et à gauche en « pas fait exprès ».. Je t’explique : le conducteur, au stop, va avancer pour voir s’il peut s’insérer. Mais il va tellement s’avancer qu’il va se retrouver en plein milieu de la route de sorte que tu ne puisses plus avancer. A ce moment, il va s’arrêter pour sa bonne conscience voir si tu le laisses passer.. Tu seras coincé(e), tu le laisseras passer.

Tu deviens tolérant, plus rien ne te surprend..

6/ Ici, quand quelqu’un tourne, d’abord il ralentit, ensuite il met le clignotant… Mais il le met !

7/ Il a l’air d’être normal que les conducteurs de scooters ne portent pas de casque. Je partage avec toi l’explication la plus surprenante que j’ai entendue : la présence des « soukougnans » (= créature diabolique qui prend l’aspect d’une boule de feu et peut s’introduire dans le casque et faire exploser la tête du conducteur).

sans.casque.2

voie.rapide sans casque

8/ Ne sois pas surpris de croiser des vélos et des piétons sur la voie rapide et à contresens.

velo, contresens, conduire, guadeloupe

…mais tu n’oublies pas les collectors

9/ Quand tu entends les sirènes et que tu serres ta droite, le pépé derrière toi -qui n’a probablement rien entendu- te double et te remercie… Je pense que ce monsieur fait partie des habitants qui n’ont jamais quitté l’île..

10/ Quand la voiture devant toi a mis son clignotant depuis 5 minutes, tu comprends que la conductrice cherche sa route. Tu lui laisses de la marge, tu restes loin. Jusqu’au moment où elle tourne vraiment. Et qu’elle s’aperçoit qu’elle a pris le mauvais chemin. Là, tu dois savoir qu’elle reculera pour revenir sur ta route. Sans se soucier que tu sois en train de passer. Ne t’inquiète pas, tu réussiras à éviter l’accident en la doublant. Mais c’est toi qui va te faire klaxonner : ça aurait été sympa que tu la laisses manœuvrer !

conduire, guadeloupe, piétons

Je me demande si parce que c’est le seul chemin. Je suis très sérieuse.

Conclusion : si tu veux conduire en Guadeloupe, tu dois t’adapter. Je le dis sur le ton de la plaisanterie mais je suis sérieuse : étude à l’appui, la « gravité des accidents et le nombre de tués par habitant est deux fois supérieur à la métropole »(cf document d’orientation générale 2013-2017 du département Guadeloupe)…

Publicités

7 réflexions sur “10 choses à savoir sur la conduite en Guadeloupe

  1. Je vis en Algérie depuis 6 ans et c’est exactement pareil, sauf que les automobilistes s’arrêtent en pleine rue quand ils rencontrent une connaissance et bloquent la rue pour discuter. Les taxis font descendre leurs clients en sans prévenir, sans mettre de clignotant sans se garer.

N'hésite pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s