Boissons 100% créoles

Attention, pour ne pas faire de déçus, je vous préviens de suite : aujourd’hui, on parle SANS ALCOOL (OOOOhhhhhhh 😦 Déception !! )

Cette fois, je vais vous donner un petit aperçu des produits que j’ai découverts en m’installant en Guadeloupe. Liste non exhaustive, je m’en tiens à l’essentiel des marques mais chaque coin de l’île aura ses sirops et jus maison que vous pouvez consommer sans modération !

L’ordinaire, la moins ordinaire des boissons

Goût entre le ricqlès et le pastis qui pîque. Surprenant.

boissons créoles, antilles, guadeloupe, l'ordinaire

Le Banga existe toujours !

boissons créoles, guadeloupe,banga


Tu t’en rappelles de cette pub ? Il y avait même une émission-jeu pour enfants qui passait à la télé quand j’étais petite ! J’en ai toujours une brique à la maison !

Vaval, la  boisson du Carnaval

Vaval, le  roi du carnaval a une boisson à son nom. Goût soda entre le Fanta et l’Orangina en plus sucré

boissons créoles, guadeloupe, soda, vaval

Sunkist

Soda local. Mon préféré : le sunkist pamplemousse.

boissons créoles, guadeloupe,sunkist, soda

Caresse Antillaise

Tous les parfums péyi sont proposés. Je les  trouve un peu trop sucrés  mais en les coupant à l’eau,ça se boit bien !

boissons créoles, guadeloupe, caresse antillaise

Royal, son concurrent

Il est plus cher mais moins sucré et meilleur au goût.

boissons créoles, guadeloupe, Royal

Fruicanna Jus

Alors celui-là, c’est mon préféré des jus de fruits. Probablement aussi le plus naturel. Bien évidemment, le plus cher…

boissons créoles, guadeloupe, Fruicanna jus

Colorado

Oh, cette boisson aussi je l’adore ! Je trouve que c’est la plus rafraîchissante de toutes. Goût Ice Tea.

boissons créoles, guadeloupe, Colorado

Des boissons 100% gourmandises du coin. On ne va pas s’en priver !

Publicités

Quitter son île pour une autre #6 : escapade à Sainte-Lucie

Ça, c’est la destination bonus. Grâce à la fac des Antilles qui nous a annoncés des vacances surprises après Pâques et grâce aux prix à la baisse des compagnies aériennes régionales, j’ai pu me permettre un dernier extra !

Sainte Lucie, Piton

Sainte Lucie et ses deux pitons

sainte lucie

De mon point de vue, cette île est l’idée même de celle qu’on peut se faire des Caraïbes : il y a de la musique, du soleil, les locaux sont sympas et se mélangent sans problème aux touristes. Comme à la Barbade, les Saint-Luciens ne vivent pas qu’en fonction du rythme touristique, tout le monde sort au même endroit et ce côté cosmopolite rend l’atmosphère joyeuse et détendue.

Gros Ilet, friday nights party, sainte lucie

Un vendredi soir, dans la rue de Gros Ilet

Bref, cet endroit est un joyau. Et qui dit joyau dit cher! Hôtels, location de voiture à 60€ minimum la journée, excursions phares autour de 100 dollars US et randonnée pour le Piton à 20 dollars US pour 4h de randonnée (avec guide imposé),..tout ce qui a un lien avec le tourisme à un coût*. Le fait que l’île se soit spécialisée dans les mariages et lunes de miel des anglo-saxons doit sûrement avoir un rapport avec les prix pratiqués. Bref, Sainte-Lucie se mérite.

roti, sainte lucie, castries

Hereusement, manger local reste abordable. Ici, un rôti au poulet : 7€

Ses paysages aussi d’ailleurs ! On s’en est bien rendus compte quand on a emprunté ses routes… Purée! Entre la conduite à gauche, les mini chemins creusés dans la montagne avec le vide à moins d’un mètre où tu espères ne croiser personne et ses lacets tout le long, j’ai serré les fesses plus d’une fois. Et bien entendu, les plus beaux endroits sont les plus difficiles d’accès…

Vieux Fort, Sainte Lucie

taille de la route pour faire demi-tour à Vieux Fort.. Et là,on était larges !

Pour que la route ne devienne pas une contrainte, on a loué une voiture deux jours pour faire le volcan accessible en voiture et ses bains de boue chauds à Soufrière et Vieux Fort tout au sud.

soufrière, volcan, sainte lucie

Le volcan Soufrière

Castries, Sainte Lucie

En contrebas, la capitale Castries

Les trois jours suivants, on est restés du côté de Gros Ilet. Ça nous a permis de mettre l’accent sur les « fun » activités. Finalement, les vacances c’est aussi faire ce qu’on ne peut pas faire au quotidien. Et d’ailleurs, heureusement qu’on n’a pas trop chargé le programme puisque le temps s’est révélé capricieux tout le long du séjour.

Wibit, Sainte Lucie

On a testé le Wibit. C’est génial mais qu’est-ce que c’est dur ! Je n’ai jamais autant ressemblé à un cachalot pas dégourdi de ma vie..

Rainforest, sainte lucie

Rainforest, une des activités phare de l’île. Le télésiège + une heure d’accrobranche nous a coûté 100 dollars par tête.

Pigeon Island, sainte lucie

Vue de l’ilet Pigeon, un incontournable de l’île

Une pluie qui s’invite à Pâques sur une île des Caraïbes est assez exceptionnelle mais je l’ai plutôt bien pris. Il fait beau tous les jours en Guadeloupe, un peu de pluie pour casser la monotonie c’est bien aussi :). En allant se réfugier dans le bar du coin, ça nous a permis de nouer des contacts avec des locaux, des canadiens, des anglais et des américains ! Une île cosmopolite je vous dis ! Je garde mon coup de coeur pour La Barbade mais Sainte-Lucie n’est pas loin !

* pour précision, Sainte Lucie a été la destination maudite qu’on a reportée plusieurs fois pour cause de changement d’emploi du temps de dernière minute. Même à l’avance, les prix étaient les mêmes pour les activités et prestations sélectionnées.

Quitter l’île pour une autre #5 : Saint-Martin, la festive aux deux nations

Pour Pâques, j’avais grand besoin de fêtes et de sorties, raison pour laquelle je suis allée à Saint Martin. Oohoh! Je n’ai pas été déçue! J’étais de sortie tous les soirs :). Bon, je ne vais peut-être pas vous raconter ma vie au bar mais je vous donnerai quelques adresses sympas à la fin de l’article.

avion, atterrissage KLM, Saint Martin

Voici l’attraction phare de l’île. C’est impressionnant ! Les avions sont tellement près que je me suis baissée la première fois !

Saint-Martin à la particularité d’être coupée en deux avec la partie française, encore un peu sauvage et préservée et la partie hollandaise, tournée vers le tourisme de masse U.S, beaucoup plus urbanisée mais aussi plus animée. Ceci-dit, je trouve que les sites français se tournent de plus en plus vers le tourisme américain et en perdent de leur charme et de leur authenticité.

Happy Bay, Saint-Martin, plage

Happy Bay, du côté français

friar's bay, saint martin, plage

Pas loin de Friar’s bay, sur la partie française

Philipsburg, Saint Martin

Le contraste hollandais avec Philipsburg

saint martin, casino, maho

Du côté hollandais à Maho, devant un casino

On surnomme l’île Friendly Island. C’est bien vrai…quand on est anglo saxon! Pour être bien accueilli, mieux vaut parler l’anglais, -malheureusement-surtout du côté français. La palme de la méchanceté revient à la Loterie Farm où on était venus pour de l’acrobranche et où l’hôtesse a changé de visage quand elle a entendu notre langue. Idem au Yellow Beach bar de l’ilet Pinel où on aurait pu s’asseoir pour un café à 14h30 à la fin du service en employant la langue de Shaekspeare… (Véridique, pour les français, toutes les tables étaient réservées alors qu’il n’y avait plus aucune embarcation qui arrivait et que le couvert n’était pas mis.. Un saisonnier nous a dit après que l’ambiance dans ce bar n’était pas top, on valide!). Je dois quand-même faire une exception pour Grand Case, la ville gastronomique des Caraïbes où on a très bien été accueillis, notamment au Calmos café où on a passé de très bonnes soirées. Mais pour ne plus être « discriminés » on a opté pour l’anglais partout où on allait, même du côté français.

Je suis restée cinq jour, c’est suffisant pour faire le tour et en profiter. Du côté hollandais, la capitale Philipsburg a des airs de marina du sud de la France que j’ai appréciée pour me balader. Le fort Wilem permet de la voir de haut. Côté français, l’anse Marcel, Friar’s bay , la plage du Galion et Happy bay sont magnifiques. L’ilet Pinel est un « must see » mais il devient surexploité et sa réserve naturelle est de moins en moins respectée (on a vu des touristes nourrir et essayer d’attraper les iguanes alors qu’il est indiqué partout que c’est interdit).

ilet pinel, saint martin, plage

L’ilet Pinel, avec ses transats partout et peu de place pour poser sa serviette.

Philipsburg, saint Martin

Philipsburg, la capitale de la partie hollandaise

Je ne pensais pas revenir, il y a d’autres îles à faire dans les Caraïbes. Mais au troisième jour de visite, mes plans ont changé quand j’ai gagné un séjours de 4 nuits au Westin! Je crois que j’ai oublié de vous préciser que Saint Martin était l’île des casinos et des jeux de hasards. Chance du débutant ou feinte pour me faire jouer plus, je ne saurais vous dire, mais j’ai gagné !:) Hihi ! Je n’ai pas eu le temps de faire Saint-Barthélémy et Anguilla, qui sont juste à côté. Ce sera l’occasion 😉

Pour profiter un peu plus du voyage, n’hésitez pas à aller voir mon album sur FB

Sortir

Partie française : Le Calmos Café, boulevard Grand Case, à Grand Case

Il est ouvert toute la journée mais le meilleur moment es celui de l’apéro.

Partie hollandaise : à Simpson Bay sur Welfare Road

Pour boire des verres à tout moment : Toppers
C’est ambiance très américaine avec des karaokés non stop et le bar ne désemplit pas.

Pour une bonne ambiance avant et pendant le dîner : Pizza Galley
Les propriétaires sont canadiens et supers sympas