La Guadeloupe pour les sportifs

Toujours parce que le  temps passe vite, je vais compléter la liste des activités sportives que j’ai testées et que j’aime bien.

Pour visiter la Guadeloupe…

…  En quad

OK, cette activité est ultra mauvaise pour la planète mais j’avais envie d’essayer. J’en ai fait sur les petits chemins du nord de la Grande Terre avec Caribbean’s Quad. Les paysages étaient sec et déserts, c’était très sympa. Bon, par contre, ne faites pas trop confiance au quad comme moi, j’ai trouvé ça tellement facile que 15 minutes après le départ, je me suis mise dans le décor…

Quad, nord grande Terre

quad, guadeloupe

Cet endroit est accessible à pied ou en quad uniquement

…en kayak

Pour aller voir les ilets de Sainte Rose. Beaucoup plus écologique ! On peut louer des kayaks à la journée pour 25€/pers. avec Rando Passion et on visite comme on a envie. C’est génial !

mangrove, kayak, sainte rose, guadeloupe

Entre mangrove

kayak, lagon, sainte rose, guadeloupe

… et lagon

Pour être en forme au quotidien

Le bodyboard

Ça y est, je m’y suis mise ! J’ai mis le temps mais grâce à ma copine Anne-Laure je sais en faire :)… sur les petites vagues…et dans la mousse… Mais ce qu’il faut retenir, c’est que j’en fais 😉 !

bodyboard, plage, helleux, guadeloupe

Plage du Helleux, ou viennent surfeurs et bodyboardeurs. Du côté de la Basse Terre, la plage de Bananier est presque dédiée au body.

Le Velaqua

Depuis que les cours de zumba de Ken ont disparu de Saint-François, c’est mon immanquable de la semaine. On pédale dans l’eau et on fait des exercices sans avoir l’impression de bosser. J’adore ! La marina de Saint-François propose des cours tous les jours. Inutile d’appeler, on ne vous répondra pas, allez-y directement le matin un peu avant le cours de 9h, c’est plus efficace.

Velaqua, Guadeloupe,Saint-François

Lui, c’est le velaqua.

Quitter son île pour une autre #2 : coup de coeur pour la Barbade

Ooooh ! Les vacances à La Barbade ! Quel coup de coeur ! Cette ancienne colonie anglaise de 23×34 km est pleine de vie et ses habitants, supers accueillants, vivent dehors jour et nuit. Rihanna n’était pas là (oh déception !) mais même sans elle, quelle ambiance ! Par contre, pour moi qui m’attendais à un niveau de vie similaire à la Jamaïque, j’avais tout faux (Quoi ? Vous ne pensiez pas comme moi que Jay-Z* avait sorti Riri de la misère pour en faire une star ?..). La Barbade n’a rien d’une île en voie de développement (et Rihanna ne venait pas des mauvais quartiers).
*(en vrai, c’est Evan Rogers qui l’a découverte)

La Barbade, Caraïbes

Les rastamen en vélo sont la seule ressemblance avec Kingston

Pas vraiment Kingston, plutôt un mélange UK-US

Bon allez, si, il y a quand même un petit état d’esprit Kingston. Premier contact avec un barbadien : « Hello, my name is X…, where are you from ? Guadeloupe ? Never heard of it ! But I smoke fresh ganja, do you want some ? No ? I have fresh coco too ! » (traduction : « bonjour, je m’apelle X… D’où venez vous ? Guadeloupe ? Jamais entendu parler ! Mais je fume la ganja, vous en voulez ? Non? J’ai aussi de la cocaïne »)… Pour le reste, on est plutôt sur un mix entre :

  • les Etats-Unis pour le côté surpromotion, les taxes et tips, le prix des plats qui doublent quand il y a de la viande et l’ouverture des magasins tous les jours;
  • et le Royaume-Uni pour les sports nationaux (polo et cricket), la conduite à gauche, les maisons toutes identiques et les happy hours en plein milieu de l’après-midi.
ile de La Barbade, maisons identiques

Les maisons identiques à l’anglaise

Coût de la vie : élevé

Au final, visiter cette île anglo-saxonne revient cher. Pour ce qui est des barbadiens, je ne saurais pas dire si leur niveau de vie est élevé tant les ruines côtoient les superbes villas. Mais pour le quotidien, il faut mettre le prix. Par exemple, un sandwich local coûte entre 8 et 10 dollars barbadiens (4 ou 5 dollars américains), une bouteille d’eau d’un litre et demi 1.75 dollars US. Un menu KFC commence à 11.5 Dollars US (vs 6.5 euros à Paris) et il n’est pas plus cher de manger dehors que d’aller au supermarché. Je ne vous parle pas du logement qui peut vite coûter une fortune si vous voulez un endroit correct pour dormir. Cependant, les tarifs sont fixes et affichés. Même quand le prix n’est pas inscrit, aucun commerçant ne cherchera à vous faire payer plus cher et par rapport à d’autres îles, on a trouvé cette honnêteté très agréable.

cutter,ile de La Barbade

le cutter, une spécialité bajan comme on dit, à base de poisson pané et cheddar

La Barbade, constructions

les ruines et beaux bâtiments se côtoient

Une maison en ruine, en plein centre-ville

Celle-ci a besoin d’un petit rafraîchissement…

On se sent en sécurité partout mais mieux vaut parler l’anglais

La France a du succès et fait partie intégrante de leur Histoire mais ils ne voient jamais de français. Par conséquent, ils ne comprennent pas un mot. Et ils ne comprennent pas non plus pourquoi on vient sur leur île sans passer par un tour opérateur (pour avoir visité plusieurs pays, je me rends compte qu’il est très français de vouloir tout faire soi-même). La curiosité (ou inconscience ? on ne saura jamais) nous a fait sortir des grandes routes pour entrer dans les terres sans jamais être embêtés. Enfin, on a quand-même été stoppés par des ruraux en quête d’argent qui se mettent en plein milieu de la route pour vous forcer à passer par un autre chemin, et on n’a pas été sereins quand des paysans accouraient vers la voiture avec leur coupe-coupe devant une route barrée, mais tout s’est bien passé.

Les barbadiens vivent en musique, surtout en karaoké

C’est leur sport national ! Caissière, chauffeur de taxi, au travail, dans les rues, etc… tout le monde chante. Les bars et kiosques extérieurs sont aménagés pour le karaoké. C’est incroyable ! Bon, par contre, je pense que repérer Rihanna n’a pas du être difficile. Ils chantent tous comme des casseroles 🙂 Lololol. Mais n’y voyez aucune moquerie de ma part. Ils s’en fichent et je trouve ça génial ! Et j’en profite pour glisser à mon entourage qu’il est temps d’adopter la tolérance barbadienne et d’arrêter de me dire cyniquement que j’ai raté ma voie quand je chante !..

Ils vivent aussi au rythme des sorties

Ce qui est chouette avec l’héritage anglais, c’est que les gens adooooooorent sortir et qu’ils le font très tôt ! A la Barbade, quand l’happy hour commence -à 15htout le monde est au bar :). Ce qui nous a valus de tirer les rideaux à 20h30 un soir où on avait trop bu. Par contre, pour le dîner à 17h30, j’ai encore un peu de mal. Les cuisines des restaurants ont beau fermer à 22h, on ne nous a pas toujours accueillis à bras ouverts une fois 19h30 passés. Même un samedi soir…

En ce qui concerne les places to be, voici le circuit de sortie (et les horaires qui vont avec) :

Le mercredi, c’est Harbourgh Lights avec open bar sur la plage à partir de 21h (pour 25 dollars US).

Le jeudi, c’est Saint-Laurence Gap, la rue des bars, à partir de 17h (c’est par ici pour la cuite..).

Le vendredi, rendez-vous à Oistins fish fry à partir de 18h mais où l’ambiance est à son top de 21h à 1h du matin. C’est de loin la meilleure soirée qu’on ait passée ! Les anciennes cabanes de pêcheur ont été reconverties en baraques à frites avec nourriture et bière locales (et pas chères !). C’est très convivial, on s’assied les uns à côté des autres et on noue contact avec nos voisins (pour nous, des canadiens avec qui on a passé le reste de la soirée).

Le samedi c’est un mystère… Et c’est la raison pour laquelle j’écrivais un peu plus tôt qu’il y a un circuit des sorties. On a décidé de retourner à Oistin Market pour manger dans la même cabane qu’on avait adorée la veille. Ils ne nous ont pas reconnus et ont été odieux. Hors de question de rester, direction un autre petit bar proche de Saint Lawrence Gap où on avait commencé notre happy hour du jeudi.. Même attitude. Ils ont même essayé de nous faire payer plus cher en faisant mine de ne pas comprendre notre anglais ! Deux jours plus tôt, on discutait avec eux pendant deux heures… Dans les rues, personne. Est-ce parce qu’on était le premier samedi hors saison ou parce que les barbadiens sortent autrement ce jour là, je n’ai pas trouvé d’explication.

bières, La Barbade, Stag, Banks

La bière locale ne coûte rien

Saint Lawrence Gap, sortir, La barbade

Saint Lawrence Gap, ou la rue des bars

Oistins fish fry, la barbade, sortir

Oistins fish fry le vendredi soir – plein à craquer !

Je m’arrête ici pour les premières impressions sur la vie à La Barbade. Dans les prochains articles, on parlera un peu plus tourisme avec les endroits sympas à faire. Je termine juste par quelques infos pratiques qui peuvent être bien utiles pour son voyage.

Y aller

  • De la métropole : passer par Londres. Il n’y a aucun vol direct via une compagnie française.
  • De Guadeloupe : l’hyper galère ! Il n’y a aucun vol direct. Si Air France ou Air Antilles assuraient le vol, on mettrait un peu plus d’une heure. Malheureusement, il n’y a pas de demande (probablement lié au coût de la vie de la Barbade vs la République Dominicaine juste à côté). C’est donc la Liat (ou bus de l’air de la Caraïbe) qui s’occupe des vols. Et ça prend au bas mot une demi-journée. Je vous déconseille cette compagnie, VRAIMENT. Si vous avez la possibilité de prendre un vol direct ou de passer par les Etats-Unis ou le Canada pour venir, n’hésitez pas, ça prendra moins de temps.

Guides de voyage

Je n’ai pas trouvé de guide en français avant de partir, et hormis Trip Advisor, il y a peu de sites internet français qui en parlent. Pour avoir un aperçu de ce qu’il y a à visiter je me suis servie de deux appli assez bien faites :

  • iLandguide, qui situe les spots sur une carte et en images ;
  • Troovel, qui propose des idées de circuits sur un ou plusieurs jours avec une petite description.