Cure de ville #1: Black Friday en Floride !

Ces deux dernières semaines, j’ai été un poil absente de la toile. La raison ? 15 jours aux USA pour le Black Friday ! Que ça fait du bien de pouvoir faire les magasins :). Tu imagines bien qu’en Guadeloupe, pour le shopping, c’est un peu le désert. Depuis mon arrivée en  janvier, j’ai du dépenser 20€ (dans une pochette pour être exacte)… Mon portefeuille est très content mais moi non. Vois-tu, j’aime beaucoup la société de consommation dans laquelle je vis et j’assume le fait de vouloir renouveler ma garde robe régulièrement.

Du coup, je suis allée me faire une cure de magasins ! Trois jours non-stop dans les outlets de Miami et Orlando. Quand je dis non stop, c’est pour de vrai ! Le jeudi de Thanksgiving, les magasins étaient ouverts toute la nuit ! Le dernier jour, j’en avais presque assez.

black friday, Floride

Bilan du premier jour

Par rapport à nos soldes françaises, ça vaut super le coup (20$ un jean Guess par exemple). Mais j’ai quand même été déçue par le Black Friday cette année. Quand j’habitais à New York, je trouvais régulièrement des -80% que je n’ai pas vus en Floride. Et si ce n’est pas une affaire, pas question d’acheter !

On m’avait conseillée d’aller en priorité dans les outlets d’Orlando, réputés plus intéressants mais finalement, j’ai retrouvé exactement les mêmes soldes au Sawgrass Mills de Miami. Pas grave, c’est bien aussi de visiter un peu l’arrière pays !

Orlando, downtown, floride

Un lac en plein centre-ville à Orlando. On dirait la fontaine de la série Mariés deux enfants !

Biensûr, en 15 jours, je n’ai pas fait que ça. J’ai refait ma touriste à Miami les jours d’avant, je suis retournée voir un match de basket et je n’ai vécu aucun fail ! Je suis aussi allée me faire une cure pour citadine dans une autre ville. Je te raconterai la prochaine fois !

Miami, cocktail, Ocean Drive

Sur Ocean Drive à Miami, un cocktail qui fait pas rigoler !

Wynwood, Miami, Floride

Quartier de Wynwood. On a manqué l’Art Basel de deux jours à Miami. Tant pis, ce sera pour une autre fois !

Miami, downtown, floride

Downtown Miami

Magasins Orlando

  • Pour des prix « usines » (je ne suis pas vraiment d’accord mais c’est ce qu’ils disent) : les 2 Premium Outlets
  • Pour un centre commercial « normal » (mais qui avait les mêmes prix que les outlets précédents : le  Florida Mall

Magasins Miami

  • Il y en a plein mais je ne suis allée  qu’au Sawgrass Mills, un village-magasins très sympa, plus beau que les centres que j’ai faits à Orlando.

Publicités

Les #fails de Miami

J’aurais pu vous dépeindre un voyage méga top en vous racontant que cette ville est oufissime, mais je ne travaille pas pour l’office de tourisme de Miami et je préfère partager avec vous mes moments « moins », ça peut toujours aider quand on prépare son voyage.

Le quartier #fail : Little Havana

Il paraît que Little Havana est à Miami ce que Little Italy est à New York.. Ah… Je crois que j’ai dû manquer quelque chose alors. Le quartier de plusieurs blocs est typiquement américain et n’a rien de transcendant..seulement des panneaux écrits en espagnol. On l’avait fait une première fois par nous-mêmes. On y est retournés avec le bus Hop on Hop off pour s’assurer qu’on ne s’était pas trompés la fois précédente mais non, on était bien à Little Havana! ÉNORME déception ! Pitbull, tu devrais éviter de survendre la Calle Ocho dans tes chansons parce qu’elle n’a rien d’exceptionnel. Pourtant, on a insisté. On était prêts à laisser au quartier une troisième chance pour le festival de la Calle Ocho le dimanche soir, un évènement réputé être le plus grand rassemblement latino-américain de l’année. Mais à 19h, tout était terminé..#fail

Little Havana, Vivre sur une île...pour une citadine

Little Havana, sur la Calle Ocho

Walk of fame, Little Havana, Vivre sur une île...pour une citadine

Un mini Walk of fame

Little Havana, Vivre sur une île...pour une citadine

Une décoration murale

Mon idée #fail : Northside

Pourtant, j’étais sûre d’avoir lu dans un guide que ce quartier était en train de devenir un repère d’artistes. Bravo Marion pour ton idée brillante, nous nous sommes retrouvés dans un marché aux puces géant de banlieue pas vraiment résidentielle. J’aurais préféré passer inaperçue mais raté ! J’étais littéralement (et sans racisme) la seule personne de couleur blanche. Par contre, pour mon pote d’origine indienne, faire du shopping a été une véritable aubaine, pas cher et tax free ! Quand on est rentrés, j’ai quand même vérifié mais le guide ne me parlait pas de Northside, il parlait de North Miami…
#fail Marion, ça t’apprendra à réinterpréter ce que tu lis…

Northside, flea market, Miami

Au départ, ça avait l’air sympa

Northside, flea market, Miami

Et original !

Northside, flea market, Miami

Une chose est sûre, ici, c’était Miami hors des sentiers battus…

Le #fail de déplacement : prendre le bus

Même si c’est moins un #fail que les autres, le contraste avec la politesse habituelle des américains dans les transports en commun peut surprendre. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’ici, le bus est considéré comme le transport du pauvre (mouais, pour le côté ecofriendly, ils ont encore du chemin). Par conséquent, hormis les touristes, la population peut être originale… La vérité ? J’ai tout vu ! C’est sans danger et il faut le voir pour y croire mais si vous avez de la chance comme moi, vous serez susceptibles de rencontrer les personnages suivants :
Le couple assis aux deux extrémités du bus se disputer en s’assurant que personne ne parle plus fort qu’eux (sinon, ils hurlent de plus belle pour que tout le monde se taise);
Le jeune homme agacé que le bus arrive trop top balancer son verre de soda plein dans la rue sans regarder autour de lui pour ne pas avoir à le tenir une fois dans le bus (c’est vrai, quelle contrainte !);
Des passagers s’entretuer pour une place avec une claque à la clé ;
– D’autres passagers prendre part à la dispute parce qu’ils font trop de bruit. Véridique, j’ai même entendu une femme lancer « Vas lui régler son compte dehors et fous-nous la paix »;
– Enfin, selon moi, le meilleur pour la fin : le geek aux TOCS qui verse l’eau de sa bouteille sur le siège d’à côté, le prend en photo et l’envoie à un de ses amis en écrivant « So now no one can sit there » (=comme ça, personne ne peut s’asseoir). J’étais juste derrière lui et j’ai trouvé ça tellement improbable que j’ai éclaté de rires.

Miami fail, Vivre sur une île...pour une citadine

Ce n’est pas le bus mais ça reflète bien l’envers du décor à Miami

Voilou, ma série sur Miami s’achève ici. J’ai failli vous rapporter un cadeau mais au final, j’ai dépensé tout mon argent pour moi. Promis ce sera pour la prochaine fois !

Si vous avez besoin d’infos ou de conseils, n’hésitez pas à me contacter, je me ferais un plaisir de vous renseigner ! Et si vous pouvez compléter ma liste des personnages de bus miamiens avec des actions LOL, je prends !

Ma vie de touriste à Miami

Hello hello !

Je reprends du service après une semaine passée à Miami (toi aussi tu l’entends la chanson de Will Smith ? Yeah !). J’y étais chez moi ! 6.4 millions d’habitants (vs 400 000 personnes en Guadeloupe), du monde à toute heure, il y en a pour tous les styles et pour tous les goûts, tout est ouvert tout le temps…Bref, ça vit. J’adore !!! Pourtant, j’aurais pu avoir un très mauvais a priori. J’étais déjà venue en 2011 en tant qu’au pair avec ma famille d’accueil. On était venus plusieurs jours pour l’International Boat Show. Ronan et Martine n’aimaient pas Miami mais ils voulaient tellement être acceptés au Yacht club de New York qu’ils devaient se montrer là-bas pour augmenter leurs chances d’être reçus. Sur une semaine, j’avais visité les bateaux de la Marina et Boca Raton, une ville de la région où résidait leur famille (vous avez déjà entendu parler des gated communities, les quartiers grillagés pour riches retraités ? Boca Raton c’est ça)… ça m’avait bof fait rêver…
Depuis ce séjour, je me suis dit que je reviendrais pour pouvoir juger par moi-même. Ronan, Martine, si vous n’avez pas aimé Miami, c’est probablement parce que vous n’avez pas visité comme je l’ai fait. Mais je suis super sympa donc je vais vous donner un aperçu de ma vie de touriste de la ville et de ses alentours. Je suis sûre que vous changerez d’avis !

Le bon plan ceetiz

Pour en profiter à fond, on a pris le pass ceetiz pour 2 jours d’activités illimitées à 97€. Ça peut sembler cher dit comme ça mais ça vaut le coup. Pour ce prix, on est partis 1 journée à Key West (79$), on a visité le parc des Everglades avec tour en bateau et alligator show (50$), on a fait le tour des îles artificielles de la ville en bateau (27$) et on a eu accès au bus hop on hop off, valide 24h qu’on a fait au troisième jour (39$). Au total, on a payé moitié moins. Un bon plan mais seulement s’il n’y a aucun retard dans les activités que vous voulez enchaîner. Sinon, il existe beaucoup de compagnies qui vendent les activités à la carte et proposent de bons prix.

Une des îles artificielle de Miami

Une des îles artificielles de Miami

Downtown Miami

On peut le faire à pieds ou en Metromover (un métro aérien gratuit). Un conseil, allez-y pendant les horaires de bureau pour y voir l’activité. Quand la nuit tombe, les rues se vident et ça peut faire un peu peur, surtout quand on est une fille en short aux allures de touristes… Les spots sympas : le quartier financier de Brickell, Bayside et le musée d’art de Miami.

Le métro aérien traverse la ville

Le métro aérien traverse la ville

Bayside, la marina du centre ville

Bayside, la marina du centre ville

Les excursions

Une journée à Key West.

C’est l’île la plus au Sud des Etats-Unis et la plus proche de Cuba (90km). Le village est super mignon et se fait rapidement mais si vous voulez profitez un max des îles, il vaut mieux compter plusieurs jours.

Bienvenue dans les eaux de Key West

Bienvenue dans les eaux de Key West

key-west

Un petit goût de paradis

Visiter le parc des Everglades.

Pareil que pour les Keys, il faut plus d’une journée. Le parc est immense, il y a une kyrielle de balades à faire mais pour les personnes qui n’aiment pas les insectes, les serpents, les crocodiles ou encore les alligators, il est préférable de s’abstenir. De notre côté, on a pris une excursion toute prête et sans danger avec visite du parc en aéroglisseur et alligator show (vous pourrez même en manger !). C’était court mais suffisant.

Parc des Everglades

Parc des Everglades

C'est un alligator pour de vrai !

C’est un alligator pour de vrai !

Ce que j’ai visité sans trop m’arrêter

Il y a encore d’autres quartiers que j’aurais aimé visiter mais pour lesquels je n’ai pas eu le temps de m’arrêter. C’est le cas de Wynwood, le quartier artistique de la ville. C’est ici qu’a lieu la Miami Art Basel tous les ans et c’est le seul quartier où les graffitis sont autorisés. Il y a aussi les quartiers de Coral Gables et Coconut Grove, plus résidentiels, que je n’ai fait qu’en bus hop on hop off mais qui ont eux aussi leur intérêt.

Quartier de Wynwood

Quartier de Wynwood

Je m’arrête là, je ne vais pas vous assommer avec des pavés et je complèterai avec des albums photos sur ma page FB. La prochaine fois, je vous parlerai de ma vie à la Miami Style !