Eloignement en Guadeloupe, ce que j’en ai pensé

Pour te donner mon sentiment, je vais te parler d’une situation que j’ai vécue en vacances en Espagne cet automne et qui m’a inspirée… Pendant un match de foot ! Dit comme ça, ça peut surprendre mais je t’assure qu’il y a des similarités :

Tu es de passage à Barcelone et pile à ce moment, il y a un match de ligue des champions du Barça et en plus, il reste des places !… mais tout en haut de la plus haute des tribunes. Le foot, ce n’est pas trop ton truc, et en plus, tu as le vertige… Et bien l’expatriation en Guadeloupe, c’est un peu comme assister à ce match :

1/ Tu saisis l’opportunité : c’est une chance que ça t’arrive. Tu te dis qu’il y en a beaucoup qui aimeraient avoir ta place mais ne peuvent pas y aller. Il ne faut pas hésiter!

2/ Quand tu arrives devant le stade, tu es contente, tu vas vivre au rythme du match, c’est excitant !

3/ Arrivée dans la tribune, Wow! c’est haut! Tu te demandes bien comment tu vas faire pour rester là!

barcelonne.blog

4/ Après quelques minutes, ça va un peu mieux, tu commences à t’adapter à la hauteur.

5/ Tu n’es quand-même pas très bien alors, pour que ça passe mieux, tu essaies de te concentrer sur le jeu.

6/ Tu parviens même à voir le côté positif en te disant que ta vue aérienne en vaut la chandelle.

7/ Sauf que le foot, c’est pas ton truc. Le nombre de buts est limité. Certes, il y a des temps forts que tu sais apprécier mais il y a un goût de trop peu pour la durée du match. Toi, tu préfères le handball, il y plus d’actions de jeu en moins de temps, on ne s’ennuie jamais.  Et là, qu’est-ce que tu t’ennuies !

8/ OK, il y a des moments où les minutes passent comme si c’était des secondes. Mais la plupart du temps, tu te dis que ce n’est pas possible que ça passe aussi lentement.

9/ Et bien entendu, tu ne peux pas te plaindre. Tu es entourée de fans venus spécialement assister au match. Beaucoup d’entre eux ne comprennent pas que tu ne partages pas ce moment incroyable.

10/ Tu voudrais bien quitter le stade pour aller faire autre chose mais ta place tu l’as payée tellement cher qu’il n’est pas question d’abandonner !

11/ Bon allez ! Détends-toi ! C’est pour une durée limitée, tu vas y arriver !

12/ A la mi-temps, tu te dis que ça y est tu as fait la moitié, tu commences à anticiper la sortie du stade et ce que tu vas faire après.

13/ Du coup, tu décroches, tu pars dans tes pensées.

14/ Les belles actions de jeu te font revenir au direct. Mais le soufflet redescend aussi vite qu’il est monté et tu te demandes sincèrement ce que tu fais là…

15/ A la fin du match, tu es fière de toi, tu as tenu!! Tu vas pouvoir rentrer.

16/ Tu n’aimes toujours pas le foot et tu as toujours le vertige mais tu l’as fait. Par contre, tu ne le referas pas.

Publicités

8 réflexions sur “Eloignement en Guadeloupe, ce que j’en ai pensé

    • Non, je ne le referais pas. Par contre, quand l’opportunité d’aller ailleurs se présente, je pense qu’il faut le faire. Je n’ai pas aimé mais je ne regrette pas d’être venue. on apprend toujours 🙂

  1. Je découvre l’article tardivement, mais c’est l’un de mes préférés. La métaphore est stratosphérique et l’illustration en GIFs sympatoche. Continue comme ça ! (ah mais non, en fait…)

N'hésite pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s