La difficulté de voyager quand on habite les Caraïbes

Cher vacancier, j’ai décidé de continuer ma semaine râlinette avec toi. Oui oui oui ! Parce que maintenant que j’habite en Guadeloupe, je n’ai pas la même chance que toi qui habite en Europe ou en Amérique du Nord pour voyager et qu’il y a des moments où je me sens roulée !

Tout a commencé quand un copain qui prévoyait de venir me voir m’a dit : «  OK pour une semaine en Guadeloupe mais pour la deuxième semaine, on change d’île et on va à Cuba »…

Caraïbes, vue avion, La Barbade

Le paradis des Caraïbes (ou pas…)

Pas le choix de la destination (en tout cas pas via un vol direct)

  • Mais enfin, crois-tu vraiment qu’il soit possible pour moi de me rendre à Cuba ? Rires de Lol. Via la Guadeloupe, ça n’arrivera pas. Avec un peu de chance, en passant par la Martinique, j’aurais une place sur l’unique vol par mois qu’il y a entre Fort-de-France et La Havane… Donc pour être honnête, ça n’arrivera pas..
  • Sache que je me suis quand-même cassée la tête pour tenter d’y arriver : Passer par les USA (non, impossible, même s’ils commencent à se rapprocher, ce n’est pas encore ça..)/ Passer par les USA + connexion Panama pour vol direct pour Cuba… / Repasser par la France, c’est tout aussi facile…
  • Par contre, tu peux aller à Cayenne en direct et ça c’est chouette ! Mais si tu veux aller au Brésil, qui est à la frontière, tu ne passes pas par la Guyane, tu passes par les Etats-Unis ou par la France. De toute façon, à Cayenne, il n’y a qu’Air France qui vient. En gros avion par la France, ou en petit avion par la Guadeloupe. On peut comprendre que la compagnie évite de multiplier les destinations à partir de la Guyane française contre l’effet de cannibalisation. Un peu moins que les compagnies nationales brésiliennes et surinamaises ne viennent pas. Pourtant, elles ont toutes des compatriotes dans le coin.
  • Je continue ? L’Amérique latine et l’Amérique du sud, quand tu le vois sur une carte, c’est à côté. Enfin sur la carte seulement. Parce que si tu veux y aller, passage par Miami obligé. Soit une journée aller + une journée retour.
  • Conclusion, un vol direct de l’Europe ou de l’Amérique du nord, c’est très souvent moins long.
carte caraïbes

Si proche et si loin à la fois… source : http://www.cosmovisions.com/Antilles

  • Air France, Air Antilles, Air Caraïbes, Seaborne, La Liat. Voilà, j’ai fait le tour des compagnies aériennes de cette région du monde. C’est déjà bien, ne te plains pas.
  • Avec ces compagnies, de la Guadeloupe, tu peux quand-même te rendre à peu près sur toutes les îles françaises aux alentours.
  • Mais si tes ambitions s’étendent aux Caraïbes entiers, c’est un autre débat. Pour la connexion inter-îles, les îles anciennement anglaises s’aident entre elles, les îles françaises aussi. Pour l’aide franco-anglaise, c’est encore-un peu trop souvent- la guerre de cent ans.
  • Par conséquent, si tu veux aller à La Barbade (une heure de vol environ s’il y avait un vol direct de Pointe-à-Pitre), tu en auras pour une demi-journée. Parce que tu auras pour obligation de t’arrêter en Martinique ou à Sainte Lucie pour récupérer une compagnie anglo-saxonne (dont je vais te parler un peu plus bas).

Tu n’as pas franchement le choix dans la date non plus, ni même le transport…

  • Quoi ? ! Tu râles parce qu’il n’y a plus de place dans le vol Paris-Londres de 9h et que tu dois attendre le prochain qui est dans une heure ?!! Est-ce que tu sais qu’ici, il n’y a qu’un vol/jour pour Miami, un ou deux par semaine pour la Dominique, et que si tu le rates, ce n’est pas la peine d’attendre le prochain à l’aéroport, ou alors tu es prêt à passer la nuit sur le sol, mais c’est moins sympa que dans un vrai lit…
  • Tu vas devoir te rabattre sur l’Eurostar, qui va te mettre en retard pour de bon dans tes plans de visite ! (PS : j’aime beaucoup l’Eurostar, c’est juste un exemple). Est-ce que tu sais aussi qu’ici, tu n’as pas de train comme alternative pour aller sur une autre île (on n’est pas dans les Keys ici !) ?…

 

  • Oh bien sûr, tu peux prendre le bateau… Il suffit juste de t’organiser, c’est le même combat :
    • pour aller à Antigua : une rotation par semaine, ne te plante pas.
    • Tu peux aller en Dominique tous les jours, c’est juste que si tu as le mal de mer, tu vas souffrir pendant 90 minutes (vs 15 minutes d’avion, mais après tout, c’est ton choix),
    • Tu peux aussi aller en Martinique tous les jours. Paraît-il que la traversée est encore pire que La Dominique pendant quatre heures (parole d’un ami qui a tout fait en bateau m’a dit que ça « bougeottait un peu » pour la Dominique et n’a absolument rien senti quand il est allé à la Désirade) vs 40 minutes en avion.
    • Après, si tu aimes les croisières en paquebot ou sur un catamaran, tout est possible. Il te suffit simplement d’avoir beaucoup d’argent.

Ici, c’est pas low cost

Tiens, d’ailleurs, parlons-en de l’argent. A la fin de ce paragraphe, tu vas sûrement te demander comment je fais pour voyager autant. C’est simple, je nourris depuis quelques années l’utopie d’acheter sur Paris. Idéaliste mais aussi lucide, je sais que ça n’arrivera pas… Je suis donc en train de réinvestir mes économies autrement… Stoppons la digression pour en revenir à notre sujet budget :

  • Un aller-retour pour Sainte Lucie avec Air Antilles, soit un peu moins d’une heure de vol : 180 dollars.
  • Quand je suis allée à Porto Rico : 135 dollars de taxes d’aéroport uniquement. Ensuite tu rajoutes le prix du billet.
  • Un aller-retour à Miami : au moins 250 euros avec Air France (si tu t’y prends quand personne n’y va, on s’entend).
  • Aller à La Barbade et revenir  avec la Liat : 450 dollars.

T’ai-je précisé qu’on ne te propose rien à manger ni à boire ? Je ne critique pas, le service est rendu impossible pour une raison évidente de temps (20 minutes de vol, c’est court).

Alors, s’il te plaît, que je n’entende plus qu’un Paris –Pointe à Pitre entre 500 et 800 euros avec Air France ou Air Caraïbes c’est cher… Et ne crois pas non plus que les compagnies low cost viendront casser le marché un jour, avec la loi de l’offre et la demande, elles ne s’en sortiraient pas…

 

Tu râles quand il y a une heure de retard ? Ici tu te contentes d’arriver

Tu te plains souvent parce que ton vol Air France est en retard ? Je crois que tu ne te rends pas compte qu’ici, Air France est une des seules compagnie en qui tu peux avoir confiance (avec Air Antilles).. Pour que te fasses une idée de la chance que tu as, je vais te parler de la Liat, également surnommée « Leave Island Any Time » (= traduction : tu sais seulement que tu vas partir)…

Liat, Caraïbes

Ahhhh ! La Liat ! Une sacrée compagnie !…

La Liat est la seule compagnie à effectuer les rotations inter-iles, peu importe qu’elles soient françaises, anglaises, ou hollandaises (Ouhouhouhouh !!!!Il y en a quand même une ! ).

Mais qui dit monopole dit aussi « je fais ce que je veux »… :

  • Tu veux faire un Pointe-à-Pitre / Antigua ? Tu passeras par Saint-Lucie, La Barbade, La Dominique et enfin Antigua. (Je t’encourage à remonter voir la carte des Caraïbes un peu plus haut pour te faire une idée du trajet).
  • En arrivant à l’aéroport pour renter chez toi, une hôtesse te préviendra que ton plan de vol a été changé. Au lieu de rester dans l’avion en Dominique par exemple pour récupérer des passagers, tu descendras de l’avion et tu attendras le prochain … Ben oui, tu comprends, le taux de remplissage n’est pas bon, pour être rentable, la compagnie doit s’organiser autrement…
  • Allez, pour en rajouter une couche, je vais te raconter une situation que des passagers ont vécu leur dernier jour de vacances. Ces chers touristes avaient – croyaient-ils- prévu large entre leur vol retour de la Barbade et leur vol pour la métropole. On parle ici de quatre heures de battement. Au final, ils sont arrivés un peu moins de 5 minutes avant la fin de l’embarquement et ont du négocier sec avec Air Caraïbes pour entrer dans l’avion… Mais avec le sésame Liat, la compagnie a été compréhensive. Tu vois, après cette anecdote, le surnom prend tout son sens..

La Liat, si tu rates ton avion, elle s’en fout, elle n’a aucun accord avec les autres compagnies, dans le billet que tu as payé, elle s’engage juste à t’emmener d’un point A à un point B sans condition d’horaire (pour info, c’est comme ça pour toutes les compagnies, qui, elles ont des concurrents et ne peuvent pas se le permetttre). Que tu sois content ou pas, la Liat aura toujours du monde.

 

Alors, quand tu voudras réserver à la dernière minute tes vacances, que tu trouveras que ton vol est cher et que tu pesteras parce que les horaires ne te conviennent pas, pense à moi, je suis sûre que tu relativiseras…

Publicités

La Désirade, elle se mérite !… ou ma découverte du mal de mer

Et ça, les compagnies qui vous vendent l’aller/retour en bateau omettent bien de vous le dire ! Purée, si j’avais su, JAMAIS, mais alors JAMAIS je ne serais allée visiter cette île !

ile, La Désirade, Guadeloupe, Vivre sur une île...pour une citadine

Ile de la Désirade

Une attraction à sensations fortes qui ne s’arrête pas

J’ai vécu pire que le bateau pirate pendant 45 minutes! Pour moi qui suis une peureuse dès que ça bouge, c’est bien simple, j’ai eu des hauts le cœur tout le long et mon corps entier était engourdi. Pour essayer de me calmer, j’ai tenté d’accrocher mon regard à un point fixe mais c’était inutile ! IL N’Y EN A PAS !

Au bout de 20 minutes, on a ralenti. Naïvement, j’ai pensé qu’on rebroussait chemin pour cause de mer agitée mais QUE NENNI ! Le capitaine avait seulement ralenti pour qu’on puisse voir s’il y avait des baleines.. Tu sais ce que j’ai vu moi ? DES VAGUES DES VAGUES ET DES VAGUES ! Et des tellement grosses et fortes qu’il y en a une qui est entrée à l’intérieur !!

Vous l’aurez compris, j’ai vécu un enfer.

La Désirade, Pointe des châteaux, Guadeloupe, Vivre sur une île...pour une citadine

La Pointe des châteaux, repère à baleines…et à vagues !

Bien choisir en fonction de la météo avant d’y aller

A notre arrivée, un désiradien nous a expliqués que la rencontre de l’Atlantique et de la mer des Caraïbes provoque une forte houle pendant une quinzaine de minutes quand le temps est clément. Il a également cru bon de préciser qu’en ce moment, la mer est très agitée (Vas-y, rassure-moi, j’ai le retour à faire ! )… avant de me dire en se marrant en me voyant blanchir : « Ah ! La Désirade, elle se mérite ! ». Avis à tous ceux qui voudraient visiter cette île : regardez la météo et faites attention au vent EN PRIORITÉ !

Un décor de fin du monde

Au-delà de la traversée cauchemardesque, la plus ancienne des îles des Petites Antilles vaut le détour. Son site géologique est impressionnant, presque irréel. Je n’imaginais pas tomber sur ce genre de paysage dans les Caraïbes (si vous regardez  en ce moment la série  The Code qui se passe dans le désert en Australie, ça y ressemble un peu). Les habitants de l’île de Thierry Henri sont gentils et chaleureux et on y mange très bien.

ile, La Désirade, Guadeloupe, viuvre sur une ile...pour une citadine

Paysage désertique, à l’est de l’île

la désirade, Guadeloupe,

Langouste, gratin d’ignames aux cives et riz chez Nounoune.. Oui, j’ai fait ma bourgeoise, mais j’ai failli mourir j’ai tous les droits !

Je n’y retournerais plus, l’angoisse des traversées qui m’empêchent d’apprécier, pour moi c’est terminé. Mais ça ne m’a pas arrêtée de prendre des photos que vous pourrez retrouver dans l’album de la Désirade sur ma page FB.

Y aller

Si vous partez de Saint-François, les compagnies viendront vous solliciter dès que vous approcherez la gare maritime, vous ne devriez pas avoir de souci pour trouver un bateau.

Babouone : compagnie qu’on a prise la moins chère de toutes à partir de Saint-François. Tarifs le jour même : 23€ A/R. Tarif en vous y prenant au moins 24h en avance : 19€A/R. Départ à 8h, retour 15h45.

Se repérer une fois sur l’île

Hihihi, blague ! Il n’y a qu’une route, vous ne pourrez pas vous perdre !

Se restaurer

Chez Nounoune à Baie Mahault (indiqué sur la route) : menus de 18€ (pour le colombo de poulet) à 36€ (pour la langouste). Romain (ancien collègue de bureau), tu m’avais parlé d’un resto où le monsieur va chercher le homard dans le casier à 50 mètres du bord au rapport qualité/prix inégalable. J’espère qu’on parle du même mais ne m’en veux pas si je me suis trompée, je t’avoue qu’en arrivant sur l’île, je n’arrivais plus bien à réfléchir… Mais cet endroit était super et le sorbet coco au caramel à tomber !

Quitter son île pour une autre #1 : une semaine à Puerto Rico

Pour être dépaysée dans les Caraïbes, il n’est pas forcément nécessaire d’aller au bout du monde. Changer d’île peut suffire. Et entre la Guadeloupe et Puerto Rico, il y a un monde ! Cet « Etat libre associé *» aux Etats-Unis ne ressemble en rien à l’idée qu’on pourrait se faire des paysages de l’arc antillais ni de la culture latino-américaine.
Si vous souhaitez vous retrouver avec la nature dans une contrée sauvage, N’Y ALLEZ PAS ! L’île est la plus attractive de toute la Caraïbe et on vient surtout y faire des affaires. Le tourisme reste un secteur important mais il a été aménagé pour le confort des américains (être dépaysé en se sentant chez soi + être habitué à l’endroit ET à l’envers du décor..). Je suis partie en connaissance de cause, donc pas de regret de mon côté, mais ce n’est pas forcément au goût de tout le monde.

ile,porto-rico, caraïbes

L’endroit du décor

ile,porto-rico,caraibes

L’envers du décor

Avant de prendre ses billets, voici quelques petits tips qui auront toute leur importance une fois sur place :

Visiter

Conception des villes

L’architecture est complètement différente. Même si quelques villages hispaniques existent encore, les centres villes sont plutôt rares et l’activité se trouve dans les malls et zones commerciales, à l’extérieur. Décider d’aller faire un tour en ville peut être assez déroutant..

porto-rico, mall, ile, caraibes

C’est ici que ça se passe

Aller où le vent nous mène

  • Quand il n’est pas indiqué qu’il y a quelque chose à faire, ne pas y aller. Pas parce que ça pourrait être dangereux mais parce qu’il n’y a tout simplement rien à faire. Le savoir permet de ne pas perdre trop de temps..
  • Toutes les zones touristiques indiquées ne sont pas forcément accessibles. Elles peuvent être sur une propriété privée ou accessibles uniquement en bateau, à pieds après une heure de marche (alors qu’une route est indiquée) etc..
  • Tourisme US oblige, méfiez-vous des mots « Amazing », « Must do », Spectacular », « breathtaking », et autres superlatifs qui décrivent les spots touristiques, sous peine d’être déçus (j’en parlerais un peu plus dans un prochain billet mais c’est une fois qu’on sort de l’Europe qu’on se rend compte de la richesse de notre culture et de notre passé).
Yauco, porto-rico, ile, caraïbes

Ville de Yauco, très jolie de loin, rien à voir dedans..

Se restaurer

  • Ici, on mange à n’importe quelle heure de la journée et tout le temps. Les Burgers King, Taco Bell, KFC et Mc Do sont partout. Ce qui est un peu dommage pour les restaurants du coin qui ne peuvent pas rivaliser avec la communication écrasante des chaînes. Ceci dit, on y mange très bien et il y a une tendance des chefs portoricains à retravailler la nourriture traditionnelle pour que l’île devienne une destination culinaire.
  • Attention, la climatisation est partout ! Même s’il fait bon à l’extérieur, on mange généralement dedans. Conseil très important pour ne pas tomber malade quand on passe de 33°C à 19°C : apporter sa petite laine !
mofongo, porto rico, manger, ile

Le monfongo, une spécialité à base de banane plantin frite

Faire les magasins

La Isla del encanto l’est pour les magasins. Macy’s, Marshall, Priceless, Burlington, Old Navy et autres enseignes américaines sont partout, ouverts tous les jours et proposent des soldes de folie tout le temps ! Visite obligatoire d’un mall au moins une fois par jour !
funny gifs
(Quand j’ai vu un jean Levi’s à 17 dollars)

Une fois acclimaté, on passe un très agréable séjour. L’île est petite mais une semaine ne suffit pas pour tout faire. L’est et le nord son réputés pour leurs plages. Ayant les mêmes en mieux à la maison, je me suis plutôt arrêtée quelques jours dans la capitale à San Juan avant de partir en road trip dans le sud ouest. Je vous en parlerai dans un prochain billet cette semaine.

*Les porto ricains sont des citoyens américains mais n’ont pas le droit de vote.

Pour y aller

Depuis Pointe-à-Pitre : Air Antilles
Depuis Paris : soit via Miami, soit via Saint-Martin avec les compagnies américaines